Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Père Jean-Thierry Verhelst est né au ciel le 25 avril 2013 à midi.

Signes :

Il était aussi né dans la vie terrestre à midi. Il est parti vers le Père le jour de la Saint Marc fondateur de l'Eglise copte orthodoxe, Eglise dans laquelle il a été ordonné prêtre. Et ce jour est le jour anniversaire du Père Alphonse Goettmann qui a tant compté pour lui.

Claire conscience :

"Immobile, je me sens plus libre que je ne l’ai jamais été. J’ai relativisé tant de choses sur le plan du confort ou de l’esthétique !

Il y a ainsi des détails qui semblent anodins, et qui ne le sont pas : comme lorsque j’ai envie d’ôter mon bouton de manchette pour relever ma manche et mettre la peau de mon bras au soleil. Je suis obligé de demander…

Ce n’est pas simple d’interrompre une conversation et de demander : « occupez-vous de moi ».

C’est tout un travail de devenir libre ! C’est là tout notre travail de transfiguration.

Cela me rappelle ce chant décisif pour ma conversion : « C’est par la Croix que la joie est venue dans le monde ».

Tout mon programme se lisait déjà…

Mourir à soixante-dix ans n’est pas grave, j’ai eu une très belle vie et rejoindre le Seigneur me sourit.

D’autant qu’avec mon naturel curieux, découvrir l’autre volet de l’unité intangible me ravit. Ce qui m’arrive ne me rend pas malheureux : j’entre dans le Un, blessure et résurrection mêlées."

propos recueillis par Anne Ducrocq

Témoignage de Roseline, Nesle et Barbara

Thierry est parti ce Jeudi 25 avril à midi pour le grand voyage auquel il se préparait intensément.

Nous étions toutes les trois à ses côtés en lui chantant : « Christ est ressuscité » ,« let it be », « as-tu compté les étoiles ?», « nada te turbe », « lang zal hij leven », …

Thierry is vanmiddag, donderdag 25 april, vertrokken voor de grote reis waarop hij zich intens heeft voorbereid.
We waren alle drie aan zijn zijde terwijl we zongen "Christus is verrezen", "let it be", "as-tu compte les etoiles?", "nada te turbe","lang zal hij leven".