Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Thierry Verhelst

In memoriam d'Ibrahim

A mon père

 

Le soleil s’est couché ce jeudi 25 avril au matin pour laisser voir la nouvelle étoile qui brille dans le ciel

Oui, une étoile est née au ciel, Thierry d’or.

 

Chers parents, amis et connaissances,

Permettez-moi de prendre la parole en tant que fils de Thierry et Roseline et aussi en tant que représentant de toute l’Afrique pour rendre hommage à l’homme et à ses œuvres.

 

Cher Thierry,

Merci pour ton ouverture sociale qui s’est manifestée à travers tous tes écrits et tes engagements en faveur des plus faibles ici et ailleurs.

Ton ouverture spirituelle m’a beaucoup touché : tu as accueilli avec sagesse la spiritualité africaine qui est mienne. Et tu as été à la source de multiples rencontres qui aujourd’hui me donnent l’opportunité et la joie de la partager.

Tu as été présent et à mon écoute, je pouvais compter sur toi quand je traversais des moments difficiles.

Tu m’as toujours conseillé avec sagesse et bon sens et ta force m’a permis d’évoluer dans l’amour. Tu as accueilli ma femme comme une de tes filles et mes enfants en bon Bapou.

Il me reste dans le cœur les merveilleux moments passés ensemble aux Pays Bas à Leiden et à Breskens et nos ballades le long de la mer. Sans oublier notre grand voyage au Burkina Faso et au Mali. Où tu as pu rencontrer la grande famille et ainsi mieux la connaitre.

Chez toi, je revois nos longues soirées à thème philosophique et religieux, nos discussions à voix basse quand Roseline dormait. Nous abordions tes sujets favoris : le devenir de la société, la justice sociale, l’équité entre les peuples du nord et du sud, la spiritualité de chaque culture…

Tu aimais la vie et tu l’as remplie de toute tes forces jusqu’au bout.

Et parce que tu aimais la vie, tu pouvais accueillir la mort avec amour. Cette mort même que tu nommais affectueusement sœur et mère.

Ainsi tu as écrit:

« Ô mort ma sœur, je te prends par la main

Pour cheminer vers l’aurore d’Amour fou,

Dans ton âpre travail d’accouchement,

Tu es Grande Mère autant que sœur.

Des rives du Gange au bord du Jourdain

J’ai appris que la mort est passage

Zébré d’éclairs au cœur du tombeau,

Car l’Amour éclate en Beauté infinie. »

 

Tu as vécu ta maladie avec un courage admirable en t’ouvrant à chaque étape de son évolution.

 

Roseline,

Thierry restera vivant à jamais dans ton cœur et dans le nôtre.

Sache que ta présence auprès de lui tout au long de sa maladie a été capitale et précieuse.

Tous, nous t’en remercions et t’assurons de nos sentiments les plus affectueux.

 

A toute la famille Verhelst, à tous ses proches et ses amis, je voudrais dire que la mémoire de Thierry et les joyeux moments partagés avec lui continueront à animer nos existences. Nous n’oublierons jamais sa joie de vivre et les longues heures passées à ses côtés.

Thierry était aimé de tous ceux qui l’ont connu et apprécié pour sa grande bonté et son extrême obligeance.

Il fait partie de ces hommes qui continuent à vivre éternellement dans le cœur de leurs semblables.

 

Thierry, merci, merci et encore merci.

 

Ibrahim