Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"J'ai renoué avec la dimension corporelle et mystique des origines du christianisme"

Enfant, j’avais le sentiment que les adultes me cachaient quelque chose, que la vie ne pouvait se résumer à ce que j’en connaissais. Cela m’a mené vers une quête constante de l’alternative.

 A travers mes études de droit et, plus tard, mon travail avec les ONG qui prônaient la culture locale plutôt que le développement à l’occidentale. J’ai d’abord cherché dans l’horizontalité : je voulais changer le monde. Puis, après mes études, j’ai été très marqué par les rites indiens du Gange, à Bénarès, et la méditation bouddhiste. De retour en Belgique, j’ai renoué avec la dimension corporelle et mystique des origines du christianisme, celui des Pères du désert, de l’Orthodoxie. A travers la méditation, la prière du cœur, j’ai découvert que l’alternative était dans la verticalité, le chemin vers l’intérieur de soi. La foi est une question de liberté intérieure : c’est la résurrection qui me sort de mes enfermements, me fait grandir, me guide vers la joie et le merveilleux en l’homme. Il ne s’agit pas d’occulter le drame. Le drame individuel fait partie du tout et le tout est le contraire du drame.  

Nicolas Bogaerts - Photo Christophe Smets 

http://www.psychologies.be/fr/_/se-connaitre/temoignages/thierry-verhelst-jai-renoue-avec-la-r493

 

 

A travers mes études de droit et, plus tard, mon travail avec les ONG qui prônaient la culture locale plutôt que le développement à l’occidentale. J’ai d’abord cherché dans l’horizontalité : je voulais changer le monde. Puis, après mes études, j’ai été très marqué par les rites indiens du Gange, à Bénarès, et la méditation bouddhiste. De retour en Belgique, j’ai renoué avec la dimension corporelle et mystique des origines du christianisme, celui des Pères du désert, de l’Orthodoxie. A travers la méditation, la prière du cœur, j’ai découvert que l’alternative était dans la verticalité, le chemin vers l’intérieur de soi. La foi est une question de liberté intérieure : c’est la résurrection qui me sort de mes enfermements, me fait grandir, me guide vers la joie et le merveilleux en l’homme. Il ne s’agit pas d’occulter le drame. Le drame individuel fait partie du tout et le tout est le contraire du drame. 

Commenter cet article